Avec tout cela qui grandit

« L’homme grandit avec tout cela qui grandit,

Pedro grandit avec son fleuve,

avec l’arbre qui monte sans parler

voilà pourquoi mes mots grandissent

grandissent :

ils viennent de ce silence avec des racines,

des jours du blé,

de ces germes intransférables,

de l’eau si vaste,

du soleil clôturé sans son consentement,

des chevaux en sueur sous la pluie. »

Pablo Neruda

 

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s