Moi au-delà de moi

« Pourquoi j’aime écrire des poèmes

Parce que pour qu’un poème surgisse il faut avoir fait le silence et le lisse en soi, et que déjà cela est bon.

Parce qu’on ne sait jamais ce qui va surgir, que le poème est surprise ou imprévu, charme (ou peur) de l’inattendu.

Parce que le poème ainsi né est un révélateur, c’est moi au-delà de moi. »

Claude Roy

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s