Pour suivre l’ascension du jour

« Mesurez l’ampleur en vous d’un hiver précoce
et le poids de lumière qu’il faudra lui opposer.
Sachez que le poète n’a d’existence que dans le lieu sans privilège
du doute passionné et de la ferveur menacée…
Fermez vos yeux sur la parole comme on mouche
la bougie pour suivre l’ascension du jour. »

Jean-Pierre Siméon

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s