C'est de nous que l'on ressent le manque

« Navire qui pars pour le lointain,
Pourquoi est-ce que,
Contrairement aux autres,
Je ne ressens pas, une fois disparu, des saudades de toi ?
Parce que quand je ne te vois plus,
Tu cesses d’exister.
Et si on a la nostalgie de ce qui n’existe pas,
On n’est plus
Alors en relation
Avec rien,
Ce n’est pas du navire,
Mais de nous, que l’on ressent le manque. »

Fernando Pessoa

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s