Mille raisons d’être

« Un envol de pigeons sous le soleil d’un ciel orageux

Le bruit d’une cascade invisible au crépuscule

Le regard semble toujours suivre un mouvement

Qui redessine l’espace

Sans savoir comment ni quand ni d’où

Et par la grâce d’un seul geste

Enrobe l’univers de mille raisons d’être. »

Pierre Schroven

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Retravaillé, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s