Un laisser-aller de l’écriture

« Préférons un laisser-aller de l’écriture si le fond nous passionne à une virtuosité du langage pour ne rien dire. Tout effet de style nuit au style. La recherche de la forme, dans le poème, est une recherche de l’effet. Le poète devrait seulement se conformer à la secrète poussée intérieure… L’écrivain ne peut progresser si ne s’opère en lui les profondes révolutions. »

Marcel Béalu

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s