Accordé au silence

« Nul arbre, ici, pour limiter le rêve.

Les lignes douces des collines me brûlent…

La terre est grosse de mystère et de clés.

Elle échappe à sa toison domestique…

Les villages de la paix dorment dans la lumière fraîche.

Nul bruit n’en vient.

Nul prophète ne les a dénoncés.

L’homme même est accordé au silence. »

Salah Stétié

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s