Lanternes

« Dans le jardin, petit rire du fond des années.
Lanternes brûlant dans les saules…
Brume montant de la prairie à l’aube.
Depuis la véranda, la ligne bleue des montagnes.
Ce qui semblait à portée, maintenant hors de portée.
Et pour des choses moins massives, l’inverse est vrai…

Gouttes d’eau dans tes cheveux.
Le jaune sombre des champs, le noir et le bleu des rivières.
Je vais faire un tour, ça veut dire que tu comptes revenir, non ?
Tôt ou tard.
La flamme vacille. Merveille. »

Raymond Carver

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s