Bercer mon temps

« Je commence à bercer mon temps…
J’ai cueilli des fleurs apaisantes
pour chanter la soif
qui pleurait si bien.
J’ai coiffé mon front de collines blondes
j’ai tout changé…
Avec des brins de toi
au vent volés
l’un après l’autre
j’ai bâti un tout
qui, double,
est sans fatigue
dans le ciel. »

Marianne Van Hirtum

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s