Toujours au plus clair

« Toujours au plus clair, à une façon d’être qui se contente d’un peu d’eau, de pain et de quelques mots. Une eau qu’on a été chercher sous la pluie, un pain qui a cheminé dans les poches de l’oiseleur, des mots qui ont gardé mémoire de ce qu’ils ont vu. On peut tresser longtemps à partir de ces brins d’herbe, faire un éventail ou un panier, une barque ou un berceau… Tout devient possible. »

Thierry Metz

Cet article a été publié dans Extraits, Journal, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s