Confettis

« Confettis de mots

Tu serais raccordé à cette carte confetisée

A ce réseau oublié

A cette forêt musicale

A ce désert bruissant de ses eaux

Tu serais dans cette rue

Rue de ton enfance

Rue de tes errances

Rue comme un signet

Coincé dans un livre sans histoires

Entre la page du vent

Et la page du temps

Tu serais dans cette rue

Rue d’adolescent

Rue pleine d’accents

D’Inde, d’Afrique

Et même de guitares électriques

Rue des pagnes, des pieds nus

Où le soleil klaxonne

Tu serais dans cette rue

Rue de l’âge qui s’avance

Rue de ton silence

Rue que le vent emporte

Comme les pages d’une histoire

Détachées

Comme les feuilles en feu qu’à l’automne

On a oublié de ramasser

Et qui maintenant volent jusqu’à l’été. »

Cédric Migard

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s