Bouches d’ombre

« Les bouches d’ombre du soir…

Tout bas des phrases

Plus luisantes que des mûres…

L’eau qui chante encore au fond des sapinières…

La lune entre deux meules est une île ronde…

Et seul, le calme

Comme un vieil ouvrier

Remonte, à pas très lents, le halage. »

Jean-Marie de Ronchêne

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s