Des portes sur l’invisible

« Vous pouvez passer tous les jours devant un arbre, sans le voir, tout en le voyant. Mais, un matin, vous regardez cet arbre et, le regardant, vous voyez autre chose que ce que vous avez toujours vu… Finalement, qu’est-ce que la poésie ? C’est regarder et dire d’une certaine façon… Dès l’instant où nous nous mettons à voir autrement, les choses s’éclairent de l’intérieur et deviennent symboliques de toutes sortes d’aspects de la réalité dont nous n’avions pas conscience. C’est parce qu’il casse les formes ordinaires de la pensée et dérange, qu’un certain langage ouvre des portes sur l’invisible. »

Pierre Emmanuel

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s