Tout va à rebours dans ce pays

« Tout va à rebours

Dans ce pays

Le vide

Est plein à ras bord

Le silence

Passe la main

Sur son gros ventre de chants

Le détritus

Est un trésor

Que l’on découvre si l’on a pu assembler

Les deux morceaux de la carte de ses yeux

On se traverse à la vitesse-lumière d’une parole

On accueille un ciel à sa table

On partage le pain et l’eau

Avec la métaphore fatiguée par son long périple

Le langage coule dans les veines

Et le sang fleurit au soleil

La terre est inscrite dans la paume

Et l’on se promène à livre ouvert

Parfois même on se voit disparaître à l’horizon

Tout va à rebours

Dans ce pays

C’est le pays du poème. »

Cédric Migard

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s