La curieuse réflexion

« La curieuse réflexion de la page d’un poème

D’un silence, d’un arbre, d’une pomme

Ton œil dans cet autre angle de la lumière

Les brindilles et les feuilles rassemblées par le vent

Autour de ce qui manque à ce monde

La nostalgie d’un jardin

Ensemencé de tant de pas venus de loin

L’enfant y suivait le chalut de l’esprit

L’âme projetée dans la nuit. »

Cédric Migard

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s