Je construis une balance

« Je construis une balance
pour équilibrer
la norme et la folie
le pendule et le chant du coq
la parole d’explication et la poésie
le travail inutile et l’oisiveté vitale
l’obligation et l’acte libre
l’usure et l’aumône

Je construis une balance
pour peser la glace
et sa combustion
le privilège et la misère ambulante
dans le labyrinthe global
dans l’impasse de l’arnaque
sur la place des propagandes
au jardin des pendus
au cimetière disparu
dans l’éclair et le tonnerre

Je construis une balance
pour le bourreau des lucioles
et le jardinier de la nuit
le sobre explorateur de lunes
et le marcheur ivre lacté

Je construis une balance
sans hâte puisqu’il y a urgence
pour peser la pierre et la parole. »

Jorge Torres Medina

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s