Le poème est venu te parler

« Le poème est venu te parler
des choses qui ne sont pas encore là. »

Marie-Noëlle Agniau

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Des fragments de silence

« Il doit encore bien exister quelque part dans le monde
Des fragments de silence
Dont l’homme ne s’est jamais approché.

Quelques fragments,
Cachés peut-être tout au fond d’un puits perdu

Ou sur les parois d’une caverne profonde
Et encore inexplorée.

En quelque sorte des lambeaux,
Des fragments de ce qui pourrait être du silence originel

Dont seuls quelques insectes minuscules
Partageraient les secrets. »

Yves Namur

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Les traces de tes pas

« Pour toi Amour j’ai apprêté toutes choses
et si j’ai appris à chanter avec tant de douceur
c’était parce que dans ma propre voix
je cherchais à trouver les traces de tes pas. »

Yannis Ritsos

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Être éveillé

« Rêver de la vie, c’est justement ce que j’appelle : être éveillé. »

Friedrich Nietzsche

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Le fil de nos voix

« Entre deux rochers
surplombant le vide
le pin ivre d’écoute
dira nos secrets

Oiseaux du matin
ni brumes du soir
jamais ne rompront
le fil de nos voix

Voix échangées là
au hasard d’un jour
un jour par-dessus
les années

Lumière. »

François Cheng

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

J’embrasse un corps mystérieux

« Est-ce pour moi ce jour, ces tremblantes prairies,
ce soleil dans les yeux, ce gravier encore chaud,
ces volets agités par le vent, cette pluie sur les feuilles,
ce mur sans drame, cet oiseau ?

Je rencontre la voix la chaleur,
l’odeur des arbres surprenants,
j’embrasse un corps mystérieux. »

Jean Tardieu

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Il posa sa main sur la page

« Il posa sa main sur la page
Pour ne pas voir la feuille blanche.
Et il vit dessus sa main nue.
Alors il ferma aussi les deux yeux, et entendit
Monter en lui, ensevelie,
la ténébreuse, l’indescriptible blancheur. »

Yannis Ritsos

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire