Une fragilité durable

« Les mots que crient les enfants

dans un jeu

face à l’océan

ont une fragilité durable. »

Claude Held

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

La voix qui me répète

« Je ne dilapiderai ni le silence ni l’espace
lourd de mon corps et des projets
démesurés qui me peuplent et m’exaltent.
De mes doigts gourds de palper les mémoires
j’adhère à toutes sortes de projets
de joie et d’espérance.

Profonde et claire,
la voix qui me répète proclame la vie…

Ce que nous avons gagné :
un arpent de monde, concret, localisable,
et un prisme de couleurs pour le contempler…

Ce qu’il y a sous chaque mot :
Il a déjà plu et ce qui reste de l’après-midi
sera plus intime et plus clair.

Fuyons toute verbosité.
Disons seulement l’essentiel :
Le nom
le plus utile et le plus simple de chaque chose…

Regarde le vent prendre la forme des bégonias,
regarde-le nettoyer vitres et rideaux
aiguiser les angles vifs du crépuscule…

Je pense à l’urgente
nécessité de combattre les mirages,
d’abandonner la plage des heures
où le soleil de plomb tombe sur le sable
annihile les volontés d’établir de nouveaux chemins jalonnés de présages…

Nous coupons le pain à chaque instant. »

Miquel Martí i Pol

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Le goût du silence

« La poésie permet de retrouver le goût du silence dans un monde bruyant et désaccordé. »

Miquel Martí i Pol

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Parfois je cessais de me parler

« J’affectionnais particulièrement deux exercices. Le premier consistait à demeurer immobile et à observer longuement tout ce qui se trouvait dans mon champ de vision. Puis je fermais les yeux et devais me rappeler et me décrire tout ce que j’avais observé. Le second exercice était un peu semblable à celui-ci. Mais au lieu de porter mon regard sur ce qui m’entourait, je gardais les paupières closes et me racontais ce que je ressentais, ou ce qui me passait par la tête… Parfois, je cessais de me parler, et une histoire se développait, qui m’entraînait fort loin, en des villes et des pays dont les noms me faisaient rêver. »

Charles Juliet

Publié dans Extraits, Roman, Théorie | Laisser un commentaire

Réalité et fiction

« Quel sens peut avoir un évènement qui a bel et bien eu lieu mais dont il ne subsiste rien, aucun souvenir, dont aucun témoignage ne donnera connaissance. Est-il alors aboli, expulsé du réel ? Mais pourquoi un évènement qui s’est un jour produit serait-il anéanti du seul fait de rester inconnu ou d’avoir sombré à jamais dans l’oubli ?
Et, à l’inverse, un fait imaginé auquel on croit avec force et constance, et qui se fait constitutif d’une personne, devient-il réel ? Où se situe la ligne de démarcation entre réalité et fiction ? »

Sylvie Germain

Publié dans Extraits, Roman, Théorie | Laisser un commentaire

Quelque chose à découvrir

« Même là où règne la fadeur, il y a quelque chose à découvrir, il suffit de regarder longtemps, avec patience, avec attention et rêverie. »

Sylvie Germain

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Le silence incite

« De toute façon,

Le silence incite

A faire quelque chose

Qui s’insérera

Dans un mouvement

Vers la verticale.

Un mouvement

Qui réunit.

Joie,

Est-il dit. »

Eugène Guillevic

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire