Archives de catégorie : Poésie

Oser encore

« Oser encore recourir au visage Oser encore… Où souhaiter la tendre halte Si ce n’est avec l’autre Plus d’une fois accordé ? En quelle terre fugace reprendre vie, Si ce n’est en l’autre Par-delà le soupçon? Oser encore recourir à … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

La langue de tous les jours

« Je vous parle la langue de tous les jours. Je vous parle… Le recueil ouvre. Par la répétition je suis instruit du battement… Ce buisson de genêts tient le sable dans le vent. Mes notes tiennent. Elles tiennent la route, … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Dans l’ébriété des brebis

« Au pied de la montagne elles font un éboulis j’ai passé tout un été dans l’ébriété des brebis je le passe encore en liberté, elles se reposent sous la passiflore incarnat qui s’accroche à l’arbre foudroyé la nuit elles sont … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie | Laisser un commentaire

Un programme pour aujourd’hui

« Un programme Pour aujourd’hui : Tu es fleur Et tu vois Entrer l’abeille. » Eugène Guillevic

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Trouver sa pleine voix

« Il y a cette volonté d’y parvenir, de trouver sa pleine voix. De pouvoir dans son être éclater enfin. » Eugène Guillevic

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Le cœur attentif

« Comme un petit insecte aux pattes agiles Tu es passée tant de fois Sur cette feuille à écrire, Plus vivante que les mains des arbres, Veillant à ne pas faire de bruit parmi les mots. Parfois on a le cœur … Lire la suite

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Ouvrir la porte

« Ouvrir la porte me conduirait sûrement à une clairière de mots, à un silence… Je dois chercher tout seul. Et tant pis si je confonds la voix du sourcier avec des cris d’oiseaux. » Thierry Metz

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Je me convie

« Dans les brisants, Dans les cris des goélands, Dans l’écume qui retombe en eau, Dans la marée qui commence à monter, Dans le goémon qui s’accroche aux rochers, Je me convie. Je m’y retrouve. » Eugène Guillevic

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire