Archives mensuelles : décembre 2014

L’esprit souffle où il veut

« Qu’un prof, qu’un linguiste, qu’un érudit, qu’un romanisant, qu’un historien, qu’un théologien, qu’un sociologue s’imagine que la poésie doit enseigner la grammaire, la syntaxe, la langue, l’étymologie, l’histoire, la morale, la mythologie ou des anecdotes, le malheur n’est pas grand … Lire la suite

Publié dans Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Les mots où ils étaient

« Chez moi il y a des vaches qui volent, des pierres qui pondent, des oiseaux que l’on trait et les montagnes de roches voyagent en camion. Ailleurs je ne sais plus trop bien si les trains partent à l’heure, si … Lire la suite

Publié dans Citations, Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Il arrive que les mots brûlent

« Il arrive que les mots brûlent comme du feu dans un papier. Quand je tombe trop bas, les arbres me redressent. L’oiseau me prête son envol. Les mots placent les yeux bien plus haut que les choses. S’il arrive qu’on … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Où rien ne peut finir

« A la fin la poésie elle-même emporterait. Là où rien ne peut finir. » Charles Juliet

Publié dans Citations, Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Présent aux mots

« Je ne crois pas que la vérité existe, on peut tenter d’être vrai, de tendre à une authenticité. Ecrire c’est être présent aux mots que l’on emploie. » Charles Juliet

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Ne pas s’étaler

« Il ne faut pas s’étaler et écrire sans aucune complaisance avec soi-même. » Charles Juliet

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Ce qui compte

« Nos livres, en effet, avec le temps, et même bien avant, deviennent poussière. Ce qui compte en revanche c’est tout ce qu’en les écrivant on découvre : de nous-mêmes, des autres, du monde et surtout de la vie. » Georges Haldas

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire