La textualité est expérientielle

« La douceur de ce poème était si grande qu’à la fin de ma lecture je n’avais plus de corps. »

Christian Bobin

Cet article a été publié dans Citations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La textualité est expérientielle

  1. catherine dit :

    Je me doute que c’est le propos qui est important ici mais de quel poème parle Bobin? Histoire d’expérimenter la désintégration corporelle…

  2. ecrivanture dit :

    Un poème à écrire…

  3. charlie dit :

    Bobin aurait pu l’écrire…
    De la fascination à la désintégration…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s