Semblable à une prise de conscience

« Celui qui place l’émotion à la base d’un poème court malgré lui à un échec. Il n’y a pas de poésie de vaudeville, de poésie dramatique, mais parfois une émotion très pure qui se dégage longtemps après, à l’insu de l’auteur et pour quelques lecteurs seulement, à des moments indéterminés, semblable à une prise de conscience. »

René Guy Cadou

Cet article a été publié dans Citations, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s