S’embarquer dans les remous de l’existence

« Le romancier célèbre le sacre de l’absence et la beauté des possibles, non quelque divinité ou tel souverain. Il n’appartient à aucune caste, n’œuvre pas au service d’un temple, ou alors il se fourvoie, inféode son imaginaire, même si sa caste et son temple ne sont que littéraires. Il n’a d’autre mission que celle de s’embarquer dans les remous de l’existence, d’interroger les passions humaines, de débusquer de l’inévidence dans les choses les plus banales. Et il n’a d’autres guides que les personnages qui le visitent pour le convoquer dans les coulisses du grand cirque de la vie. »

Sylvie Germain

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s