L’espace du livre

« L’espace du livre est celui des enluminures du moyen-âge: le ciel vient résonner dans les yeux de la châtelaine et sur sa traîne fleurie d’eau pure, roulant treize soleils à visage d’homme. Une main est plus grande qu’un cheval et le château est plus petit que le sentier qui y mène, jonché d’aurores.

De longues heures ainsi, à considérer toutes choses suivant cette lumière qui les fait tourner à leur avantage. Contemplant l’infini, enclos dans la miniature d’un silence. »

Christian Bobin

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s