L’amour innocente

« Moi qui crois aux sorcières pour leurs plantes vivaces, qui apprends chez l’oiseau la parole du jour, qui ne suis de nulle part, la fille de personne, et qui sais que les anges sont bien plus que des anges, je dis, avec l’orage qui engrange la mer, que l’amour innocente. »

Ile Eniger

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s