Le meilleur ami de toi-même

« Si tu pouvais voir l’éclat de ton visage dans la nuit
Si tu pouvais entendre quand tu dors le bruit de source à tes lèvres
Si tu pouvais sentir sur ta joue le souple frisson de tes doigts
Si tu pouvais sous tes pas être la terre étonnée de tant de joie de tant de force
Si tu pouvais courir sur l’invisible chemin qui mène à ton cœur
Tu serais crois-moi…
Tu serais le meilleur ami de toi-même. »

Jean-Pierre Siméon

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s