Toi pour accueil

« Aime-toi bien, hirondelle,
Aime-toi bien, haridelle,
Tu n’as que toi pour cervelle,
Tu n’as que toi pour ancelle.

Tes petits cris dans l’azur,
Tes craquements de fémur,
Sont tes amours les plus sûrs
Passés, présents et futurs.

Bouvreuil, chevreuil, écureuil,
Le monde est là, sur ton seuil,
Tu n’as que toi pour accueil,
Tu n’as que ton œil pour œil.

Vie à plume, vie à laine,
À coquille, à poil, à gaine,
Tu n’as que toi pour haleine,
Pour nuit, pour jour, pour semaine.

Frissonnant dans ton pelage,
Foisonnant dans ton ramage,
Bête qui voles, qui nages,
Bête d’eaux, de bois, de plages.

Regarde d’un œil cuisant,
Hume d’un museau luisant
Le songe vert et flottant
Qui passe avec ses printemps.

Serre-toi dans ta hantise,
Goûte-toi dans ta bêtise,
Tu n’as que toi pour chemise,
Pour jeu, pour cœur et pour guise.

Bêtes et gens, gens et bêtes,
Hirondelles, mauviettes,
Vaches, veaux, corbeaux, poètes,
Aimez fort ce que vous êtes. »

Géo Norge

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s