Notes pour la semaison

« Maintenant la terre s’est dévoilée

et la lumière du soleil en tournant comme un phare

fait les arbres tantôt roses tantôt noirs.

Puis elle écrit sur l’herbe avec une encre légère.

Un soir, le ciel resta plus longtemps clair

sur les grands jardins

couleur des pluies de la veille…

Et ce fut comme si l’huile de la lumière

brûlait doucement dans cette faible lampe noire,

ou la voix même de la lune

venue prédire la nuit de mars aux passagers. »

Philippe Jaccottet

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s