Qu’il fasse selon son cœur

« Il dira les mots médecins, puis il cherchera son étoile et il regardera vers l’Ouest. Sa route sera rude et longue. Qu’il écoute la voix des herbes, celle des arbres, des cailloux, et qu’il apprenne leur langage. Qu’il n’oublie pas de saluer les montagnes, les forêts, les rivières avant que son pied ne se pose sur elles. Qu’il fasse selon son cœur…

La vie entend partout la vie. »

Henri Gougaud

Cet article a été publié dans Conte, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s