Un miracle devant ma porte

« Voilà
il y a eu un miracle
devant ma porte

un instant
un bref instant
dans le silence roux des vignes vierges
le temps s’est arrêté
je vous jure
le temps
s’est
arrêté
un instant
un bref instant
j’étais plus jeune que moi-même. »

Jean-Pierre Siméon

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s