Devenir notre propre réponse

« Nous tenterons de dire

à la place du temps ce que le temps cachait,

l’humble bonheur d’aimer,

jour après jour ce qui nous quitte,

de préserver sous les traces du vent

chaque parole et son écho perdu,

de devenir – qui sait ? – notre propre réponse. »

Pierre Gabriel

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s