Empreintes nues

« Matin couleur de mouette
La mer est calme et ronde

Le phare blanc veille
ses troupeaux de barques

On écoute
le souffle lent de la marée

On laisse sur le sable
des empreintes nues
de commencement du monde. »

Jacqueline Saint-Jean

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s