J’écris pour me sauver

« J’écris pour me sauver

Pour saluer ce qui reste

Un bourgeon de soleil oublié sur ma veste

Une main reconnue qui se fond dans ma main

Et les géographies tremblantes du chemin. »

René Guy Cadou

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour J’écris pour me sauver

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s