On appelle ce qui vient

« On ne tire sa plus profonde pensée que de l’eau, des nuages et du vent
On vit la vie et pas seulement la sienne
On appelle ce qui vient
Et avec un courage que nul ne comprend
On se donne au vouloir mystérieux d’une route que personne ne prend. »

Pierre Schroven

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s