Autour de ces braises

« Ce silence

pour moi

sera ma leçon

et mon lit.

Car c’est ici qu’écrire m’attend — d’être plus ou moins ce que je suis,
me hissant jusqu’à faire ce dont je suis capable.
Je n’appréhende rien de plus extrême
que de ne savoir vivre avec ce que j’ai,
qui souvent me manque, qu’il en soit de cela comme du reste.

Un arbre sans feuille.

La route indiscernable.

La trace perdue d’être ici.

Je me réchauffe autour de ces braises. »

Thierry Metz

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s