Aussi réel

« J’écris comme un homme qui n’a pas rêvé
 J’écris comme un homme dont le rêve peut-être
 Fut aussi réel que ton visage »

Jacques Prevel

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Aussi réel

  1. catherine dit :

    De notre vivant

    Nous ne dormirons plus parce que nous avons ouvert les yeux
    Peut-il y avoir encore une maison et un amour ?
    Ma voix se couvre de feuilles.
    Dans ma mémoire ont respiré tant de soleils
    Que j’ai salué ma table et mon fauteuil
    Comme des étrangers venus par la route des années-lumière.

    Je ne sais plus qui j’ai aimé mais c’était toi.

    J’ai le délire dans la main.
    Nous ne sommes plus seuls.
    Le temps est venu parmi nous
    Entends-le aux fissures de l’horloge
    Il parle de soleils et de destins.
    Nous le saluerons avec des pierres et des brins d’herbe

    Nous nous souviendrons du temps de notre terre.

    Jean MALRIEU, « Préface à l’amour »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s