Il nous était donné de faire chanter

« Hier vivait d’Ailleurs. Il nous était donné de faire chanter la lèpre, d’entretenir les ruines. On dormait dans le lit des rivières, dans le froid des cressons. On donnait une conscience à des terres incultes : cadastres transparents, vastes projets d’irrigation et de détournement des vents.

Notre pouvoir s’éclairait du dedans. Une forêt d’astres humiliait la nuit. »

Serge Wellens

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s