A partir de soi

« On ne peut écrire qu’à partir de soi. Quel que soit le pronom que l’on emploie, il y a toujours un je derrière le tu, le il, le nous et le on. L’écriture a un caractère autobiographique. Je dis je mais c’est un je travaillé en profondeur. Ce n’est plus le je d’un individu particulier. C’est le je de quelqu’un qui cherche la part commune et qui, à travers ce qu’il est, exprime, je l’espère aussi, ce qui peut concerner autrui. »

Charles Juliet (en entretien avec Dominique Sampiero)

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s