Confrontation de deux solitudes

« La langue écrite est-elle une langue, à la fois, hors et dans la langue ; qui, d’une langue commune, dégage une langue à soi et porte celle-ci au-delà de la langue où elle se retrouve seule, face à l’infini mais toujours au cœur du langage dont elle a exploré toutes les possibilités ?

On parle à ceux qui vous parlent ; on écrit dans la solitude où le mot vous a rejoint. C’est, sans doute, à cette confrontation de deux solitudes que la parole écrite doit sa singularité. »

Edmond Jabès

Cet article a été publié dans Citations, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s