Par quoi se fait le jour

« Tu reviens du travail. Tu me caresses la joue.
Les enfants sont encore dans un feuillage de mots,
dans un livre.
J’ai posé deux assiettes, un plat de riz.
Un silence. Par où ils reviendront.
Par quoi se fait le jour. »

Thierry Metz

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s