Nécessité de la fiction

« Peut-on jamais mettre à nu quelqu’un ou quelque chose ? Pouvons-nous jamais découvrir la réalité cachée sous les significations que nous attribuons aux gens et aux choses ? Je ne le pense pas. Et je crois que Fitzgerald ne le pensait pas non plus. Son livre médite sur la nécessité de la fiction, non seulement pour ses mensonges mais aussi pour ses vérités. Le jeu entre le matériel et l’immatériel dans Gatsby le Magnifique n’est pas simple, il se joue par énigmes. Le conte de fées contient la vallée des cendres aussi bien que le château au bord de la mer, la masse pesante du cadavre comme les gens charmants emportés par le vent. Et qu’est ce qui est le plus réel ? La mort est-elle plus vraie que la vie ? Les rêves ne font-ils pas partie de la vie tout autant que l’éveil ? Le livre va au cœur même du problème de la fiction en soutenant que la fiction est nécessaire à la vie – non seulement dans les livres, mais aussi dans les rêves, ces rêves qui cadrent l’univers et lui donnent un sens. »

Siri Hustvedt

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s