Fragilité tu m’as fait naître

« Fragilité tu m’as fait naître
amoureux de ces quais où se nouent les sillages.
Je suis toujours parti
sûr de ne rien trouver qu’on ne sache d’avance
mais porteur de matins débordants d’inconnu. »

Yves Heurté

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s