La phrase n’est donnée que si on est pris

« Les souvenirs sont clandestins
il y a plus de signes qu’on n’en saura
on croit apprendre
mais la phrase n’est donnée
que si on est pris
c’est pourquoi on ne se cache pas
on se montre
on a la mémoire à découvert
pour être chez soi dans son sens
pas comme dans une maison
mais comme on vient au monde
et les abris qu’on a accumulés
se sont défaits. »

Henri Meschonnic

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s