La parole est encore un miracle

« L’air est furieux.
Il y a le cri de quelqu’un qui ressemble à la vie. Tout l’orage fort, c’est la langue déclouée de la Terre…

J’écris des codes incomplets : avec un clou, je grave, et c’est braillage, et c’est plainte, ma grotte est un livre ouvert, mon être est un cahier d’écolier, des cris, des bris, des bouts de mots, des signes…

La parole est encore un miracle.
Et c’est ma voix, le nord…

Je parle tout bas à mon étrange main…

J’ai fleuri, j’ai embaumé les grandes rues, j’ai déjoué les flèches, je me suis inversé, je suis devenu quelqu’un d’innommable en tout ou en partie…

Je lance du pain sec à des oiseaux affamés, je lance des miettes à l’origine du monde…

Sous les vaguelettes, mon cœur chante juste, un lac devient un esprit dangereux…

Naisse le corps puis perce le corps…

On est caché dans la langue sacrée. »

Jean-Marc Desgent

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s