Pourvu qu’on laisse venir

« Choses, choses, choses qui en disent long
quand elles disent autre chose.
Choses depuis toujours acceptées,
mais leurs rapports n’ont pas été acceptés.
Autrement placées, réfractaires, cependant apaisées.
Toute chose avec une autre chose,
avec plusieurs autres choses électivement, tend à entrer en résonance.
Et tout être avec un autre être, accordé virtuellement,
et tout objet avec un autre objet,
et tout ensemble avec un autre ensemble.
Partout il y a commencement d’entrée en résonance,
pourvu qu’on ne s’y oppose pas par une volonté braquée,
pourvu seulement qu’on laisse venir. »

Henri Michaux

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s