Un parfum simple

« Avec un bruit sourd

Promesse de mouvement

Le poème

Est tombé comme une pomme

Dans l’herbe froide et muette

Des levers

Un parfum simple s’est mêlé aux espaces inouïs :

Ta course aux jardins

Tes ponts au ciel

Les toits brûlés aux moineaux. »

Cédric Migard

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s