Archives quotidiennes : 5 avril 2020

Il posa sa main sur la page

« Il posa sa main sur la page Pour ne pas voir la feuille blanche. Et il vit dessus sa main nue. Alors il ferma aussi les deux yeux, et entendit Monter en lui, ensevelie, la ténébreuse, l’indescriptible blancheur. » Yannis Ritsos

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

C’est cela qui est le tout

« Je viens de cette âme qui est à l’origine de toutes les âmes Je suis de cette ville qui est la ville de ceux qui sont sans ville Le chemin de cette ville n’a pas de fin Va, perds tout … Lire la suite

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Nous revenons

« Nous revenons à ce que nous avons quitté, A ce qui nous a quittés. Dans nos mains, un tas de clés, Qui n’ouvrent ni porte ni tiroir ni valise – Nous les faisons tinter et nous sourions, N’ayant plus personne … Lire la suite

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Le monde entier

« Une toute petite plume blanche d’un oiseau de passage est tombée dans les épines ‒ un monde infime, le monde entier. » Yannis Ritsos

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Une manière de ravissement

« Au contraire du regret obsédant d’un éden perdu, de surcroît par notre faute, le paradis serait-il plutôt une nostalgie de l’avenir ? Ou, mieux encore, un désir impérieux du présent, une manière de ravissement, quand le miracle n’est jamais ailleurs … Lire la suite

Publié dans Citations, Théorie | Laisser un commentaire

Comme des copeaux légers

« Si tu crois qu’aux enfants seuls siéent les songes je te dirai ce retour d’images brèves qui font d’une vie une éternelle saison qui nous frôle et n’en finit pas d’interroger les forêts. On lâche seulement sur le tard des … Lire la suite

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire