Engager toute sa personne

« La dimension universelle : qu’est-ce à dire? Être vraiment universel, non pas seulement sur le plan intellectuel ou artistique, mais de tout son être, corps et âmes engagés, est-ce si facile, si simple? Suffit-il de mélanger quelques généralités en y ajoutant une pincée de bonne volonté, un zeste d’ouverture d’esprit? Cela n’exige-t-il pas qu’on descende jusque dans les tréfonds de la nature humaine en se dépouillant de tout préjugé, de toute répugnance, de tout orgueil, de toute vanité, qu’on subisse faim et soif extrêmes, blessures et humiliations, effroi et désespérances, qu’on prenne sur soi tant de souffrances inexprimables, tant de douleurs inconsolables qui rongent partout l’humanité? En un mot, il y faut engager toute sa personne, en payant le prix fort : il n’y faut rien de moins que la sainteté. »

François Cheng

Cet article a été publié dans Citations, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s