Une haleine d’enfant

« À quoi bon des certitudes
des carcans et des canevas ?
À quoi bon des plans de carrière
des almanachs, des échéances
des ultimatums sur l’amour
des embargos sur nos semblables ?

Et si nous construisions
mais sans échafaudage
Et si nous écrivions dans nos carnets de doute
à l’encre sympathique ?

Et si nous voyagions
avec l’instinct du cœur
et avec l’intuition pour seules et solaires boussoles ?

Où nous allons, demain ne pèse
pas plus lourd qu’une haleine d’enfant
dans l’œil noir du cyclone. »

Karel Logist

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une haleine d’enfant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s