Préserver ton vrai fond

« Ils t’ont appris des années durant à capter, à retenir, à amasser,
et tu amasses toujours, amassant pour amasser, amassant par réflexe.
Tu es le résultat des amassages. Tu es aussi le résultat de dressages.
Te croyant libre, occupé à inventer, tu vas, inconscient,
dans la ligne des dressages précédents.
Qu’est-ce qu’ils n’ont pas fait pour défaire ton être,
perturbant ce qu’il fallait maintenir en ton subtil équilibre.
Ne laisse à personne le soin de préserver ton vrai fond.
Une simple cellule des milliers de fois plus petite que ton corps
sait pratiquer le rejet. Toi, tu ne le saurais pas ? »

Henri Michaux

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s