Archives quotidiennes : 18 mai 2020

Avec la vie

« Hier, j’ai côtoyé sur la plate-forme de l’autobus une femme en cheveux flanquée de cinq gosses. Elle leur enseignait beaucoup de choses et à moi aussi. Les gens du monde ne m’ont jamais rien enseigné. » Antoine de Saint-Exupéry

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Je ne parle autre langue que celle de mon enfance

« Je ne parle autre langue que celle de mon enfance, apprise au babil des piafs dans les bois, aux graviers frémissants de la rivière, à cette rumeur qui jamais n’exprimera que l’infracassable de nous. » André Velter

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Notre sentier

« Notre sentier près du ruisseau est déchiré par les labours Si tu venais, dis-moi le jour, je t’attendrai sous le bouleau Les nids sont vides et décousus Le vent du nord chasse les feuilles Les alouettes ne volent plus, ne … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie | Laisser un commentaire

Le prélude

« J’aime, de la nuit, le prélude Lorsque vous venez, Et me prenez lentement, Strophe après strophe, dans vos bras. Vous m’emporterez, tout là-haut, sur vos ailes… Votre soie est chaude… Pour polir un sonnet lorsque vous me trouverez Secret et … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

L’aube à ta porte

« Attendre Attendre que la nuit Donne des signes de fatigue Peut-être Le vol désordonné De l’insecte heurtant les murs Ou le juron de l’éboueur Parmi le fracas des poubelles Obscurément tu sais Que c’est l’aube à ta porte De loin … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Le mur qui tombe en poussière

« Je suis la proie de frôlements De gribouillis Jusqu’à ce que, lente, Très lente, L’aube mêle son encre A l’écriture décousue de la nuit. Et j’entre dans le jour… La brume C’est le mur qui tombe en poussière. Quelque part … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

A demi-mot, un langage secret

« Ce qui me remplit d’une joie barbare, c’est d’avoir compris à demi-mot un langage secret, c’est d’avoir flairé une trace comme un primitif en qui l’avenir s’annonce par de faibles rumeurs. » Antoine de Saint-Exupéry

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire